EXPO – Art & corps de femmes : le collectif Gloria en a Ras la moule de la censure

Auto-censure, de l’artiste franco-portugaise Alexandra De Assunçao, @alexandra.deassuncao, oeuvres présentées lors de l’exposition Ras la moule de la censure, du 4 au 9 septembre à Marseille

L’événement féministe a eu lieu du 4 au 9 septembre à Marseille, au local Marseille 3013, situé rue de la République. Au programme ? Une sublime exposition sur le thème de la censure des corps féminins dans le travail artistique, mais aussi des tables rondes et des ateliers préparés avec soin par le collectif Gloria. L’exposition devrait également se tenir à Paris, avec un teasing en novembre au Studio, dans le 9e arrondissement, puis pour une durée plus longue courant 2021. Les détails organisationnels de l’événement parisien restent à préciser, du fait de la crise sanitaire.

Continuer la lecture de « EXPO – Art & corps de femmes : le collectif Gloria en a Ras la moule de la censure »

Vanessa Springora, Le Consentement : un livre nécessaire

Avant même la sortie du livre de Vanessa Springora, j’en avais entendu parler par le biais de la presse, comme tout le monde. Sans spoiler alert, le contenu du livre était déjà au coeur de dizaines d’articles avant même sa sortie. Imprimé à 20000 exemplaires, le roman a été en rupture de stock en seulement quelques jours. Bref, un livre au contenu terrible, « glauque » même. Pourquoi lire ça ? Pour savoir. Pour lire les mots de Vanessa Springora. Les siens, sa version de l’histoire, pas ce que tout le monde en a dit ensuite.

Continuer la lecture de « Vanessa Springora, Le Consentement : un livre nécessaire »

Connasse tous les jours

Aujourd’hui, j’ai décidé de prendre un peu de temps pour moi et d’aller me promener un moment. J’ai marché dans le centre de Paris, le long des quais, je suis allée au Louvre, puis j’ai décidé de faire un crochet par les Tuileries avant de rejoindre l’Opéra Garnier. La lumière était belle : des rayons de soleil puissants malgré les épais nuages noirs et les quelques gouttes qui pleuvaient de temps en temps. Je me suis arrêtée un instant pour lire quelques pages d’un livre avant de repartir, car il faisait un peu froid, et je préférais rester en mouvement.

Bref, c’était cool, j’étais bien.

A un moment, je vois un bouc, dans une espèce de fossé, en plein milieu du Jardin des Tuileries. Un bouc enchaîné, en train de se faire piquer les flancs à coups de bec par un corbeau agressif. « Mais enfin pourquoi cette pauvre bête se trouve attachée ici, comme ça ? » J’essaye de m’approcher pour voir si au moins cet animal avait à boire, puis je cherche un écriteau, pour comprendre, une information quelque part.

Tout à coup, en pleine interrogation, je suis interrompue par un homme qui m’accoste. Je m’arrête, je dis bonjour. J’ai toujours ce réflexe poli de m’arrêter. Je suis bien élevée, et un peu trop naïve.

Continuer la lecture de « Connasse tous les jours »

Le sexe à tous les coins de rue : pourquoi ce n’est pas normal

Le sexe est partout. Le sexe est tellement partout qu’on finit par penser qu’il s’agit de quelque chose de banal, ou de facile d’accès.
Dans les publicités, à tous les coins de rue
Dans la musique, dans les clips
Dans les films
L’aboutissement, l’objectif d’une action ou d’une personne (dans un film) est souvent une relation avec quelqu’un d’autre, relation qui se conclut (rapidement) par un rapport sexuel.
Sur internet, on accède en 2 clics à toutes les images pornographiques correspondant à tous les désirs, des plus répandus aux plus singuliers.
Il est même possible aujourd’hui grâce aux sites de rencontres de verbaliser des propositions ou des demandes sexuelles au bout de quelques messages échangés avec un(e) inconnu(e), quand il ne s’agit pas du premier message reçu (ou envoyé). Certaines personnes abordent même ce sujet avec plus de facilité que pour inviter quelqu’un à prendre un café ou à aller ensemble au cinéma.

Continuer la lecture de « Le sexe à tous les coins de rue : pourquoi ce n’est pas normal »

AUJOURD’HUI is female

 The future is female.

Cette formule est partout, mais pour moi, elle sonne comme une arnaque.

The future, c’est quand ?
Et moi, que suis-je en attendant ?
Pourquoi pas « the present is female » ? Qu’est-ce qui bloque ?
Qui sait, peut-être qu’on disait la même chose en Grèce antique (bon, pas en anglais, je ne sais pas comment on traduit the future is female en grec ancien, mais vous voyez l’idée.)
Faisons en sorte que le changement se produise maintenant, aujourd’hui.
Nous sommes fatiguées d’attendre, fatiguées d’être patientes.

Continuer la lecture de « AUJOURD’HUI is female »

Des sexes et des femmes : l’expo qui transcende les tabous

[Article initialement rédigé et publié sur le blog d’Abricot]

Une exposition d’oeuvres qui parlent de sexes et de femmes, de façon bienveillante et en remettant en question les normes et la pression subie par les femmes jusque dans leur intimité ? C’est du 1er au 15 octobre, au 59 rue Rivoli. 17 artistes, toutes des femmes, relèvent ce challenge avec brio. Nous avons sélectionné pour vous nos oeuvres coups de coeur !

Continuer la lecture de « Des sexes et des femmes : l’expo qui transcende les tabous »