11 septembre 2019 – Je l’aime, Loulou Robert

Mercredi 11 septembre 2019, 14h44

Qu’est-ce qui pousse un lecteur à vouloir rencontrer l’auteur.e d’un livre qu’il a aimé ?

Pourquoi cette curiosité de mettre un visage, une voix, un corps, un regard, sur des mots ?

Certains trouvent ces rencontres inutiles, ils ont le droit. C’est vrai que c’est étrange.

C’est le livre qui compte. Et qu’est-ce que je vais lui dire et qu’est-ce qu’il ou elle va penser et ça va durer quelques secondes seulement après parfois une heure de queue et comment me tenir, je ne sais pas. Alors pourquoi ?

Et si c’était la réponse était de prendre la question dans l’autre sens ? Peut-être qu’on ne veut pas voir l’auteur, mais que lui nous voit, nous, moi, le lecteur dans l’ombre. Est-ce que je veux le rencontrer, ou que lui me rencontre ? Est-ce que je veux lui parler, ou que lui me parle, encore, et encore, toujours plus de mots à recevoir. Est-ce que c’est moi qui suis curieuse de lui – alors qu’au fond, je le connais déjà, un peu, quand lui ignore mon existence – ou est-ce que j’aimerais que lui soit curieux de moi ? Est-ce l’envie de briser la solitude du lecteur, de l’activité de lecture ?

Ce soir, je me rends au lancement du nouveau roman de Loulou Robert, à la librairie des Libres Champs. Je suis stressée, comme si j’allais passer un examen, et je suis ridicule. Qu’est-ce que j’attends ? Je ne sais pas. Quoi lui dire ? Aucune idée. Des banalités, les choses qu’on lui dira tous ce soir.

Loulou, j’ai découvert ta plume l’an dernier, en lisant Sujet inconnu. C’était si fort et si beau qu’en seulement quatre jours, j’ai aussi lu Bianca et Hope. Je ne pouvais pas m’arrêter, j’étais boulimique ces phrases rapides, précises et percutantes de justesse.

Alors j’ai attendu le prochain. Avec impatience. Je l’ai avalé en une nuit. Dévoré. Fini trop vite. Il faudra le relire, et relire les autres aussi. J’aime le style Loulou Robert, les mots, les histoires, le ton, les émotions que je trouve dans ses livres.

Elle est belle. Elle a été mannequin, oui, mais je ne parle pas de ça. Elle est belle globalement. Elle m’intrigue. Plus loin que ça, plus grand que ça. Alors je suis stressée, de la voir enfin, en vrai, au-delà des images sur papier glacé, ou de ses stories instagram.

Une séance de dédicaces. Un moment convenu, un cadre et un temps donné, pour une rencontre.

17h15, le lendemain

Dire que j’ai failli ne pas y aller finalement, fatiguée par ma journée de travail, trop stressée ! Quelle erreur ç’aurait été !

Je veux garder ces moments pour moi, comme un petit trésor. (Ne vous imaginez pas non plus des trucs dingues, restez tranquilles.) Alors je ne raconterai pas tout.

Mais je peux dire l’émotion et le partage. Je peux dire la beauté de ce couple, Loulou Robert et Erwan Larher, lumineux, fiancés, fusionnels. Complices dans la lecture qu’ils nous ont offerte des extraits de leurs nouveaux romans, et dans leurs regards, bien sûr. Il y avait du beau monde, du bon vin, et la timide petite chienne de Loulou, comme une cerise sur un gâteau déjà délicieux.

Je n’oublierai pas cette soirée.

Lisez le livre de Loulou Robert, si vous aimez vibrer. Lisez tous ses livres, et remplissez-vous le coeur de ses mots.

Quant à moi, je pense lire le nouveau livre d’Erwan Larher. Ah ils sont forts ! Les promos à deux, ça fonctionne !

Merci à toutes les personnes présentes pour ce si beau moment, et merci à Loulou, pour ses mots. Je vous laisse avec l’intro de Nicolas Houguet ce soir-là, pour vous donner encore plus envie d’ouvrir ces deux livres !

https://www.facebook.com/100009205481686/videos/2308031762846984/

Captures d’écran : compte instagram de @loulou.robert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.